Le bar et le restaurant

LE BAR
« Aller au Charbon » n’a jamais été aussi bon !
Dès le pas de porte, le ton est donné. Au mur s’affiche le portrait d’un Indien Surui projeté au cœur de la forêt amazonienne. L’œuvre saisissante est signée du street artist 2.0 Philippe Echaroux. En face, un bar longiligne habillé de bois et d’un comptoir
en cuivre accueille les troupes prêtes à charbonner… L’atmosphère se veut feutrée et les appliques murales en verre ambré signées Dixon mettent en lumière les bouteilles qui attendent sagement le shaker du barman. On s’attarde ici avant de passer à table pour savourer quelques singuliers élixirs et cocktails signatures, comme le Charbon dont la recette tenue secrète, recèle du charbon végétal…

LE RESTAURANT
Ambiance atelier d’artiste avec verrière et poutre apparente au-dessus des mangeurs, l’arrière salle aux superbes volumes s’étend sur plus de 220 m2. Le sol hésite entre parquet chevron et carreaux de ciment, la mezzanine aux gardes corps d’acier noir offre aux moins terre à terre, une belle échappée pour dîner perché. Ambiance scandale, restau de vandales ou galerie street art, la confusion est fascinante et l’expo permanente, parfaitement hors normes. Le pinceau de Gris1 a glissé sur l’escalier, les couleurs de Le Corbusier se confondent en dominos géants, les serveurs de Levalet manquent de s’effondrer du +1, et Pauline, l’ado en perfecto de Mahn Kloix revendique ses convictions de Femen. Quel bordel ! Et quelle vie !!
L’art de recevoir est ici manié avec excellence… Lumières tamisées, fauteuils cannés ou en velours, tables intimes ou à partager, l’espace est chaleureux, le service avisé et l’instant très prometteur.
Passage obligé aux toilettes avec chez les hommes un Kim Jong-Un flanqué de la bouche des Stones pour uriner sur le despotisme !
Côté femmes, c’est Nicholson qui joue le remake de Shining une fois la porte close. Non Jack n’a pas le trac, mais nous… Si !!
Enfin, break de choix entre le plat et le dessert, pour prendre une bouffée d’oxygène (ou autre), le patio graffé par GEB74 arbore un mur au gazon tout sauf maudit en plein centre-ville !
Chez Charbon les genres se mêlent avec brio mais le lieu hyper contemporain dans son approche artistique, se veut parfaitement traditionnel dans l’assiette.